Zen Kyoto

Le festival de thé d’Uji

Zen Kyoto Title

Festival du thé

Le premier dimanche du mois d’octobre, se tient sous l’égide de l’Association de Soutien au Cha-matsuri (festival du thé), le festival du thé d’Uji, au temple Kôshôji. Le but de ce festival est de rendre hommage aux trois grands hommes qui ont largement contribué à l’industrie du thé d’Uji ou à la voie du thé : le maître Zen Eisai qui rapporta de Chine les graines de thé, le prêtre Myoe qui les planta ensuite à Uji, et Sen no Rikyû, maître du thé qui codifia les usages de la cérémonie du thé au XVIIe siècle et eu une grande influence sur la voie du thé.

Le jour du festival, on draine de l’eau de la rivière Uji jusqu’à un point nommé « san-no-ma » du Pont Uji. On transporte ensuite cette eau jusqu’au hall principal du Kôshôji pour débuter le rituel. Les cérémonies« Chatsubo no kuchikiri no gi » (Ouverture du sceau de la jarre à thé) et « «Kencha no gi » (Offrande au fondateur du nouveau thé) ont alors lieu. Enfin, le thé est préparé par un grand maître de l’école de thé Urasenke ou Omotesenke.

Le temple Kôshô-ji est également détenteur de la plantation de thé Asashi-en, membre des « Uji shichi meien » (les septs plantations de thé d’Uji). Celle-ci s’étend du temple jusqu’au pied du Mont Asashi.

D’autres rassemblements autour du thé se tiennent sur le To-no-shima sur la rivière Uji.

Le Pont Uji

C’est l’un des plus vieux ponts du Japon. Il semblerait qu’il ait été construit pout la première fois en 646, il y a plus de 1300 ans.

Dans sa longue histoire, ce pont a été endommagé à de nombreuses reprises par les guerres, les inondations et les tremblements de terre. Malgré tout, ce pont a toujours été restauré, Uji étant le passage obligé pour franchir cette rivière.

Ce pont avec son aspect pittoresque et le panorama qu’il offre a toujours représenté pour les Japonais un symbole d’Uji. Il est mentionné dans de nombreux ouvrages littéraires comme Kokin wakashu (古今和歌集) et dans le Dit du Genji ((源氏物語) et est l’objet de peintures ou de produits artisanaux.

Le pont actuel, construit en mars 1996, fait 156,4m de long et de 25m de large. La rivière Uji reflète magnifiquement ses lignes élégantes. Du fait de sa longue histoire, ce pont mélange plusieurs styles architecturaux. Les giboshi (ornements en forme de bulbe) situés sur les rampes en bois du pont en sont un exemple.

A mi-parcours du pont se situe le « san-no-ma ». C’est à partir de ce point que Hideyoshi Toyotomi faisait drainer l’eau utilisée pour la cérémonie du thé et c’est encore le cas aujourd’hui pour le festival du thé tenu en octobre.

La terrasse carrée à côté du pont appartenait au pont d’Uji à l’époque Showa.